Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 10:27
"La vie des gens" d'Olivier Ducray : résumé et critique

Après 3 ans de réalisation « la vie des gens » a enfin émergé dans nos salles de cinéma ,

Ce documentaire est sur le travail des soignants à domicile,La « vie des gens » se focalise sur le travail de Française qui est une infirmière qui exerce à Lyon ,

J'étais présent à la séance privée au Comoedia de Lyon et je vais vous livrer mes impressions à chaud,

La Hoplatitude

S'il n'y avait qu'un mot pour traduire le film « la vie des gens » se serait « Hop là » que prononce Françoise l'infirmière à moult reprise dans la film,

D'ailleurs,à mesure que le film avance,cette petit interjection qui peut agacer au début ,on s'en amuse par la suite .On comprend que c'est le souffle de vie de l’infirmière entre l'envie et la lassitude,

Ce « Hop là »,c'est l'application du dharma de Françoise,cette respiration verbale qui relève de la vertu et qui donne cet élan quotidien malgré la fatigue accumulée et les difficiles conditions de travail à domicile,

Le magnifique paysage Lyonnais

La vie des gens c'est un contraste entre l'extérieur et l'intérieur,Dans cette immersion, le réalisateur a voulu créer des phases en extérieur,On regarde les magnifiques paysages et architectures Lyonnaise à travers les saisons,Cette ingénieuse astuce de réalisation permet de scénariser le documentaire par étape ,

Les images qui sont secondées par une très agréable bande originale sont vives et monotones

Ainsi,on s'aperçoit que le temps passe et que les conditions de « vie » de ces « gens » changent à mesure que le documentaire avance,

Un dosage subtil

On aurait pu croire que l'infirmière prenne toute la place dans le film et étouffe la présence des patients,

Pourtant,à travers le génie de la réalisation et du caractère assez singulier des patients,le dosage entre les personnages que l'on rencontre et la position de la soignante est une réussite,

Le domicile,un position professionnel particulier

Il y a des limites à ne pas franchir et qui peuvent poser des questions dans ce film,

Par exemple,l'acceptation des cadeaux en nature,A un moment donné,l'infirmière dîne chez ces patients et le langage dans d'autres extraits est parfois assez cru,

On comprend très vite que se sont des phases qui désacralisent le soin et la dépendance que ces personnes âgées ressentent et maudissent,Dans ce documentaire,on est pas dans un cas d'école mais bien de surcroît dans la « vie des gens »,

En tant que spectateur on se sent proche de « ces gens » qui nous ressemblent dans ces moments de tragi-comédies de la vie,

Françoise nous fait comprendre que l'on exerce pas à domicile comme dans un service hospitalier où l'humain est parfois relégué à une pathologie et un acte technique,Aussi paradoxal que se soit les soins à domicile,on prend son temps et l'on voit passer le temps,

A certains passages,on pourrait être gêné quand on observe attentivement les conditions de vie et cette misère sociale ,C'est à ce moment que l'infirmière Françoise devient discrète ou désacralise l'instant,

Françoise est déjà une infirmière aguerrie qui a 36 ans de métier et on ne peut que s'émerveiller du positionnement professionnel particulier qu'elle a su acquérir durant son exercice,

Ainsi,l'infirmière nous fait entrer dans cette nouvelle dimension du soin à travers ce documentaire,

Comme l'affiche du film ,nous l'avait prédit ou comme certains patients la surnomme« la flèche » ou l »l'étoile filante » Françoise nous emmène dans ces tranches de vie à travers sa trottinette qui est une frasque de sa candeur enfantine et de sa joie de vivre ,

Il n'y a pas de voyeurisme dans ce documentaire et les patients nous expose sans concessions leurs philosophies de vie,

Nu de toute expérience de ces métiers à domicile si particulier ,on suit cette « vie des gens » et l'on ne voit pas le temps passer à travers les saisons Lyonnaise,On ne ressort pas indemne d'une telle expérience cinématographique,

Repost 0