Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:23

email_at_sign.jpg

 

Suite au commentaire d’une nouvelle lectrice du blog à l’article-vidéo « Ces suisses qui veulent mourir dans la dignité… ».Je vais me positionner plus clairement par rapport au débat sur l’euthanasie.

 

Charlène : « Bonjour, je suis tombée sur votre blog par hasard, je vais bientôt passer le concours AS, et je cherche un peu des infos partout et votre blog est vraiment bien!
Cette vidéo sur l'euthanasie assistée m'a clairement bouleversée! J’ai trouvé cet homme tellement courageux ainsi que sa femme qui l'accompagne jusqu'au bout, avec tout cet amour et à la fois avec tellement de retenue sur ses émotions!
Merci d'avoir partagé cette vidéo qui fait réfléchir sur le sujet. »

 

Je ne milite pas pour l'euthanasie.D'ailleurs, je ne sais pas si l'on doit définir un acte suicidaire comme courageux.Il faut savoir qu'en service, il existe déjà une forme d'euthanasie ( Lata) ou de suicide volontaire des patients.

 

Je me rappelle de cette vieille dame de la chambre 104 qui ne voulait plus manger.On avait signalé ce fait au  médecin .On avait décidé de la nourrir par sonde nasogastrique .Même avec cette sonde son   corps était dans un rejet totale .L’Ide avait peur à force que la nourriture passe dans ses poumons tellement cette vielle dame était fermée.Cela a été tellement difficile que nous sommes passé à une alimentation parentérale.Des personnes comme cette mamie déjà bien résigné à la mort ,cela a toujours existé .C’est ce choix cornélien ,souvent résigné dans le ton,qui est distillé dans le livre de V.Humbert.

 

Prenons comme exemple, une autre civilisation .Un ethnologue m’avait expliqué que chez les inuit, les vielles qui n’avaient plus de dents pour mâcher la viande se suicidaient parce qu’elles pensaient être un fardeau pour leur tribu.Outre le fait de manger,les dents étaient aussi essentiel à l’activité économique de la tribu  .

 

En effet, les dents servaient à assouplir la peau des bêtes qui étaient revendu par la suite.

Résigné,la veille Inuit partait à la chasse avec ses congénères et se plaçait tout au bout de la file lors du voyage.Cela se faisait avec le consentement présumé de la tribu qui savait ce qu’il allait se passer mais qui ne disait mot .Quand un blizzard sévissait ,s’était l’occasion pour cette vielle Inuit de semer la tribu et de se perdre dans le froid glacial pour être emporté par le blizzard .Même si l’on a placé ce débat sous des termes scientifique en France,il faut reconnaître que notre société est tout aussi tribal que les Inuit .C’est un débat entre l’homme et la nature,entre l’homme et la raison. 


Je voulais juste créer cette parenthèse et insuffler cette réflexion dans mon blog parce que le livre de V.Humbert m'a chahuté, m’a bouleversé, m’a interrogé .Je ne suis pas sorti indemne après avoir lu ce livre . Je ne vais pas remettre en question nos pratiques de soins mais plus m’acharner à comprendre cette conception métaphysique de la vie et de la mort.

 

Biensur dans notre métier on n'est souvent confronté à la mort.Il y a aussi des personnes qui changent après avoir été hospitalisé.Ce changement je l'ai conceptualisé , je l'appel « la petite mort » du patient.

 

Outre la mort, il y a une forme de réminiscence de l'état physique passé et une forme de renaissance psychique des patients .C'est dans ce sens que le métier d’aide soignant(e) prend toute sa valeur .On accompagne ses personnes vers cette « petite mort » dans le but qu’il y ait cette résurrection d’un nouvel être.

 

Ps: Je ne peux que vous conseillez de lire le livre qui s'intitule "6 mois à vivre" de Marie Deroubaix

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by aide soignant
commenter cet article

commentaires

charlène 25/03/2012 13:10

Merci d'avoir éclairé le sujet! personnellement je trouve très intéressant de voir comment cela se passe dans certains pays et de comprendre quel rapport entretien l'être humain avec la maladie, la
mort. Je me pose beaucoup de question sur le fait de "mourir dans la dignité", j'essaie de me faire une réflexion personnelle ainsi qu'une réflexion en tant que future aide-soignante (je sais pas
si je me fais comprendre).